histoire-or

L’or éthique : savez-vous tout de ce concept ?

Symbole de richesse et de pouvoir au sein de toutes les civilisations sur terre, l’or est historiquement considéré comme le métal précieux par excellence. Utilisé à de nombreuses fins, et ce, depuis bon nombre de siècles, ce sont assurément ses diverses propriétés et sa beauté qui lui valent ce mérite. Mais de nos jours, l’on ne parle que de l’or éthique. Quel est donc ce concept et qu’implique-t-il réellement ? Lisez jusqu’à la fin pour tout comprendre.

L’histoire de l’Or

Il convient d’effectuer un saut dans le temps afin de s’imprégner de l’histoire de l’Or. Ainsi donc, retenez que l’homme découvrit l’Or à l’ère du Chalcolithique, vers la fin de la Préhistoire. Selon les astrophysiciens, ce précieux métal proviendrait d’une collision ultraviolente entre deux étoiles à neutrons, il y a de cela plusieurs milliards d’années. Ce choc enclencha un processus physique dans lequel apparurent les noyaux d’or que l’on retrouve depuis lors dans la croûte terrestre.

Un métal riche en symbolisme

Les premières civilisations associaient l’Or au dieu Soleil et au pouvoir des dirigeants (Pharaon par exemple). Loin de s’arrêter là, elles l’associèrent aussi à la perfection, la lumière, la fertilité et la gloire. Ce symbolisme n’a pas vraiment changé, car l’Or est toujours perçu de nos jours comme le symbole de la richesse matérielle et du pouvoir. De ce fait, l’or, la beauté et le pouvoir vont toujours de pair.

Les techniques d’extraction de l’or

La production aurifère passe nécessairement par une exploitation minière. L’extraction de l’or regroupe ainsi toutes les activités et opérations, artisanales ou de haute technicité, qui ont pour but de séparer l’or de ses minerais. On dénombre un certain nombre de techniques d’extraction :

  • l’extraction à partir des placiers : œuvre générale des mineurs artisanaux, elle permet la récupération directe de pépites d’or et de paillettes ;
  • l’extraction hydraulique : qui implique de briser les alluvions avec des jets d’eau à haute pression.

D’autres opérations s’avèrent tout de même nécessaires pour le traitement des minerais. Ce sont d’abord le concassage et le broyage des minerais, puis la séparation proprement dite par des méthodes exclusivement physiques, physico-chimiques, biochimiques ou chimiques. Le choix des procédés dépendra en fait de la granulométrie de l’or et de ce qu’il est libre ou non.

Dans de sales conditions

C’est bien un secret de polichinelle pour tout le monde que l’extraction de l’or implique souvent des procédés polluants et toxiques qui mettent en danger la planète et la santé publique. L’utilisation du mercure lors du processus de séparation, métal écotoxique dans toutes ses formes, en est une preuve indéniable. À cela s’ajoutent les conditions de vie extrêmement précaires des mineurs ; c’est tout cela qui poussa à la tendance de l’or éthique.

Pleins feux sur l’Or éthique

L’Or éthique est la politique voulue pour une extraction de l’Or de façon artisanale, respectueuse de l’environnement et des conditions de travail des mineurs. Apparut en 2005 à l’initiative de l’Association for Responsible Mining (ARM), c’est une tendance qui invite à la responsabilité sociale et environnementale, ceci pour permettre par exemple aux activités agricoles de continuer à se développer en parallèle à celles aurifères. Ces nouvelles exigences ont entrainé la création de plusieurs labels dont les plus connus sont le label Fairtrade et le label Fairmined.

Or recyclé et Or éthique : est-ce pareil ?

Non, dira-t-on, car l’Or recyclé provient de bijoux déjà existants récupérés par des fonderies spécialisées qui vont retirer l’or, le fondre puis lui donner une seconde vie. Loin donc de procéder à une extraction minière comme c’est le cas pour l’Or éthique, l’Or recyclé est juste de l’Or extrait autrefois, à qui l’on donne une nouvelle forme, au lieu de le jeter.

Comment fonctionne ce concept ?

La production de l’Or éthique ou équitable est confiée à des artisans miniers regroupés au sein d’exploitations minières artisanales sous forme de communautés. Légalement reconnu, cet artisanat minier organisé par et pour les mineurs eux-mêmes, sous forme de coopératives, respecte des exigences spécifiques de certification. Ces exigences sont entre autres le respect des droits de l’homme, de l’égalité des genres, de non-exploitation des enfants, l’adoption de pratiques sans danger pour l’environnement et d’une gestion transparente.

Mais ce n’est pas tout ! Le concept d’Or éthique concerne également les affineurs, ailleurs, fondeurs et joailliers. Renseignez-vous donc avant toute collaboration avec ces acteurs de la filière aurifère pour être sûr de leur engagement pour la cause de l’Or éthique.

L’Or éthique, la solution à l’impact positif le plus complet

Rappelons-le, l’Or est un métal jaune brillant qui ne s’oxyde ni à l’air ni dans l’eau. À la différence de l’activité minière industrielle, son extraction artisanale fait vivre un nombre impressionnant de personnes dans le monde, soit 100 millions environ.

Aussi, l’Or éthique s’avère l’option la plus profitable pour l’environnement à travers la protection de la biodiversité que ses méthodes d’extraction assurent. De même, il est le gage de conditions de travail décentes et d’une rémunération plus juste des mineurs, de quoi renforcer leur statut social dans leur pays, mais aussi au sein du commerce international.

Les opportunités

Pour tout vous dire, l’Or éthique est non seulement un moteur de développement et de création d’emplois, mais aussi une aubaine pour les joailliers de travailler avec un Or certifié et traçable. Toutefois, la demande est plus grande que l’offre. Une solution pour répondre à cette demande des consommateurs serait d’utiliser autant que possible de l’Or éthique et de compléter les volumes manquants par de l’Or recyclé.

Lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont notés *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.