Ne plus se faire avoir dans les magasins

Vous avez certainement remarqué la présence d’articles disposés devant les caisses des supermarchés, non ? Dans les files d’attente pour payer leurs courses, les clients ont bien le temps d’être soumis à la tentation d’y faire attention et de se dire que ces produits pourraient être utiles.

En général, il y a des bonbons qui feront la joie des enfants, un peu moins celle du porte-monnaie des parents. La plupart du temps, on voit la stratégie marketing qui nous pousse à un dernier achat qui n’est pas forcément essentiel, mais sur le moment on ne mesure pas bien l’utilité des produits présents. En effet par exemple, après avoir passé en revue tous les rayons de nourriture, on peut penser aux repas pour lesquels il sera difficile de se brosser les dents, et donc envisager « d’investir » dans des bonbons pour avoir une haleine fraîche. C’est un type d’excuse qu’on peut se donner pour justifier l’achat.

Dans cette situation, on sait à quoi s’attendre car on est soumis à ce test marketing quasiment dans tous les magasins. Pourtant, cela n’empêche pas ces rayons de perdurer. On peut s’imaginer que le taux de conversion est assez rentable pour que les directeurs ne changent pas de stratégie.

Parfois, vous pouvez être pris par surprise. Par exemple, on peut vous proposer des semelles parfumées quand vous êtes sur le point d’acheter des chaussures. C’est une situation qui m’est arrivée très récemment. Ou alors, vous êtes incité à profiter d’une promotion exclusive sur des produits complémentaires, mais dont vous n’aviez absolument pas pensé à vous les procurer. Dans ce cas, en général vous pouvez faire confiance au vendeur qui à la bonne idée de satisfaire un de vos besoins avant même d’y avoir pensé. Ou alors, la proposition est mal prononcée, vous vous rendez vite compte que ce que l’on vous propose n’est pas forcément indispensable, et vous refusez l’offre commerciale.

Si vous pouvez être fier de ne pas vous faire avoir de la sorte car vous connaissez déjà des stratégies marketing, une alternative intéressante pourrait être de rentrer dans le jeu du vendeur sur le thème : « ah ! c’est un cadeau bonus ? c’est gentil à vous ». Et ensuite, vous continuez la conversation pour voir s’il est possible de négocier. Tout est alors imaginable, comme suggérer d’annuler son achat principal. Certes, il faut avoir du temps à « perdre », mais c’est un jeu qui peut être utile dans d’autres situations.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.